Une histoire de Noël

1

amelieelianenoel

 

En tant que parents et sociologues nous sommes confrontés à un grand dilemme à Noël. Devrait-on dire à notre enfant que les cadeaux sous le sapin ont été déposés par le Père Noël? À l’approche de Noël, nous vous invitons à partager nos délires et réflexions à ce sujet. Nous vous le promettons, notre discussion s’amorcera en douceur. Cependant, nous vous avertissons, la finale risque d’être « trash ». Les âmes vierges ne voulant pas remettre en question le sacré de Noël sont donc priées de s’abstenir de lire notre billet.

Puisqu’il offre des cadeaux, nous pourrions dire que le Père Noël a pour fonction sociale de renforcer les liens et de pacifier les rapports sociaux.

Bon, vous sortez vos grands mots de sociologues…

Oui, et en plus, attention, on va faire du « name dropping ».

Permettons-nous de reprendre la thèse célèbre du don/contre-don de Marcel Mauss. Celui-ci observe que dans toutes les sociétés où existe la propriété privée, il y a une dynamique liée au don. Lorsque l’on reçoit un cadeau (c’est le don), nous sommes liés à la personne qui nous a donné ce cadeau et nous sentons, en retour, le besoin de faire un cadeau d’une valeur semblable (c’est le contre-don). Cette dynamique solidifie les liens sociaux créant des « contrats » entre les personnes qui s’offrent des cadeaux.

Un peu comme les enveloppes brunes du parti libéral!?

Euh…oui si vous voulez. En fait, offrir un cadeau est un geste pacifique. Il a comme objectif de faire plaisir à la personne qui recevra le cadeau (c’est pas toujours réussi mais ça, c’est une autre histoire!! Nous avons tous plusieurs souvenirs  de pantoufles en phentex et de chandails horribles qui nous hantent). Notez ici qu’une personne étant soupçonnée de nous avoir offert un cadeau « cheap » annule immédiatement le contrat du don/contre-don . Ceci dit, cette règle est de nous. Mauss n’a jamais parlé de cadeau« cheap ».

Mais là, c’est le Père-Noël qui offre des cadeaux! Il me semble que les enfants ne sentent pas qu’ils doivent lui offrir un cadeau en échange!

Ce serait, selon Jacques Godbout (Bam! Un autre nom qui vient de tomber), une des fonctions du Père Noël. Ce dernier libère notre enfant de la dynamique du don/ contre-don. Comme les cadeaux proviennent du Père Noël, l’enfant ne ressent pas le besoin d’offrir un cadeau de valeur semblable à celui-ci (sauf des biscuits et du lait : ce qui est plus comme un pourboire, pour boire ahahahahaha bon notre calembour est « cheap », nous en convenons, donc pas besoin de nous en faire un en retour).

Cependant, même si notre enfant ne donne pas de contre-don au Père Noël, est-ce qu’il est vraiment libre dans le principe contractuel? Ne doit-il pas offrir quelque chose en retour au Père Noël? Que doit-il faire pour s’assurer d’avoir des cadeaux?

 (Tous en cœur) Et bien il doit être sage voyons!!

Et oui, il doit avoir un bon comportement pour être sur la liste des enfants sages. Le Père Noël libère peut-être l’enfant de la logique du don contre-don mais il semble l’enfermer dans une autre logique. Une logique morale du bien et du mal. En tant que parents (honte à nous!), nous instrumentalisons le Père Noël comme moyen de pression sur l’enfant afin qu’il reste sage. Nous faisons ici l’hypothèse que le Père Noël est un outil de contrôle social qui permet d’inculquer et de maintenir des comportements moralement acceptables chez les enfants. Il est fréquent, surtout à partir du mois de novembre, d’entendre la fameuse phrase : «  Attention, si tu n’es pas sage, le Père Noël va le savoir et tu n’auras pas de cadeau. ».

À savoir si c’est un contrôle social efficace, ça resterait à vérifier. Il est rare de voir que des enfants n’ont réellement pas eu de cadeaux de Noël parce-qu’ils n’ont pas été sages (L’avez-vous déjà fait? Honte à vous encore dans ce cas! Parents indignes!). Le Père Noël, après tout, est un personnage généreux et bon enfant. Dans sa grande miséricorde, tout le monde obtient un cadeau.

Or, en participant au mythe du Père Noël, nous participons tous à l’uniformisation des comportements et à la socialisation de base à la société capitaliste parce que la récompense au bon comportement est, après tout, une marchandise. Le père Noel n’apprend-il pas aux enfants à devenir de bons consommateurs?

 Bon vous allez nous parler de Coca Cola et du pourquoi le Père Noël est rouge et blanc.

perenoelcapitalisme2

Effectivement, Coca Cola a utilisé le personnage du Père Noël rouge et blanc comme outil de marketing et a participé à le diffuser massivement. Mais, malgré la légende urbaine, Coca Cola n’est pas à l’origine de l’image rouge et blanche du Père Noël. Bien d’autres compagnies en ont profité avant eux.

Outre le fait d’être un outil de marketing, une marchandise en soit, Le Père Noël est considéré comme un agent de socialisation important pour les enfants puisqu’il permet de les initier à des pratiques de base dans notre société capitaliste, comme la consommation. Non seulement cela, mais on pourrait même dire qu’il participe à la fétichisation de la marchandise.  En réalité, par qui sont fait les cadeaux?

Hum…pas par des lutins joyeux qui chantent.

Attention Attention ici, l’esprit de Noël se fracasse contre une vitrine de la rue Ste-Catherine!! Nous entrons dans le cœur de notre réflexion qui fait mal!!!!!

Les enfants qui demandent des cadeaux ne se rendent pas compte que, souvent, les cadeaux qu’ils reçoivent sont fabriqués par des travailleurs exploités, parfois même des enfants. Ou encore, que ces cadeaux sont vendus dans des magasins à rayons où les travailleurs, bien qu’occupant un poste à temps plein, doivent recevoir des paniers de Noël afin d’avoir un Noël décent. Au contraire, les enfants pensent que ce sont de joyeux lutins, bien traités, qui les fabriquent à l’aide de deux-trois coups de marteaux et d’une formule magique.

En fait, le mythe du Père Noël occulte la réalité de notre société de consommation. Il exerce une séparation entre le processus de production de la marchandise et ses conditions réelles de fabrication. Dans ce contexte, ni l’exploitant (l’enfant qui demande un cadeau pour Noël), ni l’exploité (l’enfant ou le travailleur qui fabrique ce cadeau dans des conditions d’exploitation) ne sont conscients de la position qu’ils occupent dans le rapport de production. On fétichise donc la marchandise en l’associant au bonheur, à l’euphorie (pensez aux éclats de rire d’un enfant qui déballe le cadeau tant attendu, pensez à son sourire éclatant) alors que la réalité de production de cette marchandise est loin de ces sentiments.

Bon prenez une respiration…Nous le savons, ça fait mal! Chantez trois « Jingle bells » et cela passera.

Ça pourrait être pire. Nous pourrions aussi vous parler des rennes du Père Noël qui transportent supposément les cadeaux. En apparence, c’est un transport tout ce qu’il y a de plus écologique. Alors que dans la réalité, le transport des marchandises, à l’aire de la mondialisation des marchés, est un énorme producteur de gaz à effet de serre. Ce transport nécessite, entre autres, des bateaux cargo utilisant du pétrole, pétrole qui dans son processus d’extraction ou de transport risque d’occasionner des déversement pétrolier, qui, à son tour, bouleverserait l’écosystème fragile faisant fondre la calotte glacière, noyant en bout de ligne les rennes et les lutins, laissant le Père Noël sans abri échoué sur une banquise à la dérive.

Ho! Ho! Ho! Joyeux Noël!!

N’hésitez pas à nous suivre et à venir commenter sur notre page Facebook https://www.facebook.com/fabriquezmoienserie

 

perenoelmeme

One comment on “Une histoire de Noël

  1. Dominique Beaudpin dit :

    Bravo les filles
    Tellement bien dit, je déteste Noël et ces fêtes de consommation excessive
    Hâte a la prochaine chronique
    Xx

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s